assiste-infor
Chers visiteurs merci de votre présence.
Vous n’êtes pas inscrit, par conséquent vous n'avez pas accès a la totalité du site et vous ne pouvez pas voir les liens.”

Nous vous rappelons que l’inscription est gratuite.
Cordialement l’équipe assiste-infor

assiste-infor

assiste-infor Dépannage Informatique, Partage d'expérience, Logiciels gratuits
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 YouTube, nouveau paradis des pirates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
frank
Admin
avatar

Messages : 1638
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 53

MessageSujet: YouTube, nouveau paradis des pirates   Mer 17 Oct - 4:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Streaming
Depuis cet été, les films piratés arrivent en masse sur la plate-forme vidéo de Google. L’offre est si grande, qu’elle affole l’industrie du divertissement.
«Avengers», «Le boulet», «Hulk 2»: YouTube va-t-il devenir le nouveau MegaUpload? Une avalanche de films piratés submerge la plate-forme vidéo de Google. (GOOG 744.7 0.50%) Jusqu’ici, le site faisait pourtant figure de bon élève en matière de respect du Copyright.

Il suffit de chercher sur YouTube «film entier» ou «film complet» («full movie» en anglais) pour se rendre compte de l’ampleur du phénomène. Blockbusters, films d’animation, classiques du cinéma, séries B et films français, tout est là ou presque. On trouve même des films suisses dans leur intégralité, c’est dire si la tendance est puissante.

Cette explosion inquiète les professionnels français de l’audiovisuel: «C'est une tendance récente, que nous avons vraiment constatée au début de l'été, explique Frédéric Goldsmith, délégué général de l'Association des producteurs de cinéma. Mais la situation ne peut pas durer. C'est très grave et cela appelle des réponses très nettes de notre part» poursuite le spécialiste sur LesEchos.fr.

«Il y a un algorithme pour ça»

Comment en est-on arrivé là? Google a toujours affirmé lutter contre l’upload d’œuvres protégées par le Copyright. Dans les faits, la firme de Mountain View a dépensé 30 millions de dollars pour le système de filtrage Content ID. L’algorithme permet en théorie de bloquer des contenus au moment de leur mise en ligne. Sauf que voilà, comme le rapportent LesEchos.fr, l’industrie du divertissement semble rechigner pour des raisons financières à fournir au géant du Net les données nécessaires à un filtrage efficace.

Le contrôle défaillant n’explique pas à lui seul l’explosion de films piratés sur YouTube. En ouvrant ses serveurs à des vidéos plus longues, la plate-forme a ouvert la boîte de Pandore. La plupart du temps, il n’est plus nécessaire de regarder un film fractionné en clips de 15 minutes. Ce nouveau confort, allié à une offre éclectique et à une grande facilité d’utilisation dope aussi l’affluence de vidéos piratées.

Google joue sur deux tableaux

On observe cette explosion de contenus illégaux alors que Google vient de serrer la vis aux sites accusés de piratage. Le moteur de recherche a décidé de ne plus les répertorier dans ses premières pages. Ce sort peu enviable ne s’applique pas à YouTube, officiellement dispensé de toutes mesures de rétorsions par la maison mère.

Grand écart? Google doit jouer sur deux tableaux. D’une part, le géant du Net doit soigner ses relations avec les majors et les grands studios de cinéma. Le but: vendre leurs contenus dans sa boutique en ligne et étendre son offre légale de films à la demande sur YouTube.

D’autre part, Google doit continuer de séduire de nouveaux utilisateurs. On a vu combien l’action Facebook tressaillait à la moindre information sur une baisse d’audience. Dans cette optique, Google n’a pas intérêt à autocensurer des contenus attractifs pour toute une frange d'internautes. D’autant qu’Apple vient d’annoncer que l’application YouTube ne serait plus installée d’office sur le prochain iOS.

Le premier qui cède a perdu

Google se défausse habilement de toute responsabilité pour les films piratés hébergés sur YouTube. Après tout, le moteur de recherche a développé un outil spécialement pour les ayants droit, à eux de s’en servir. En attendant, le géant du net continue de manger aux râteliers de l’offre légale et illégale, laissant l'algorithme antipiratage faire la police… ou pas.

Pour l’instant, Google et Hollywood se jaugent. Evaluant qui a le plus besoin de l’autre. Le premier qui cède a perdu.

Mais les choses pourraient bouger plus rapidement que prévu. En avril, une cour allemande sommait le géant du net d’être plus proactif dans sa lutte contre le piratage. Cette injonction pourrait faire tache d’huile, au travers notamment des actions en justice qui pointent à l’horizon. Car sur certaines vidéos piratées, Google commercialise de la publicité et gagne de l’argent, rappellent LesEchos.fr.

Et ça, pour les shérifs du Copyright, ça équivaut à une déclaration de guerre. Demandez à Kim Dotcom, il en sait quelque chose.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vous appréciez ce contenu rejoignez-nous sur notre page Facebook

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://assiste-infor.annuaire-forums.com
digicode
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 692
Date d'inscription : 01/10/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: YouTube, nouveau paradis des pirates   Ven 1 Mar - 7:24

Un paradis oh oui... il y as même des films complets et des concert en HD,c'est pas beau tout ça ?Laughing

_________________
le code a changé ? moi pas !!!! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
YouTube, nouveau paradis des pirates
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
assiste-infor :: l’espace détente :: info diverses-
Sauter vers: